Alcool ou jeux: l’affaire était dans le sac

L’Amaytois avait mis au point une technique spéciale pour voler dans les grandes surfaces. Et évoque la " pression des Tunisiens ".

C. Det.
 L’homme camouflait les objets volés dans un sac.
L’homme camouflait les objets volés dans un sac. ©BELGA 

C’est le 17 octobre de cette année que cet Amaytois se fait coincer par un vigile du Colruyt de Ben-Ahin. Sur lui: sept bouteilles d’alcool qu’il a dissimulées dans un sac. Une méthode déjà éprouvée, à deux reprises, par le passé. Une fois au même magasin, une semaine auparavant. L’autre fois, dans les rayons du Dreamland, toujours à Ben-Ahin. Son truc ? Voler ce qui l’intéresse, le mettre dans un sac et déposer un ou deux achats "prétextes" à la caisse. Comme l’explique la procureure de division, Brigitte Leroy, "une fois à la caisse, il déclarait avoir oublié sa carte bancaire, laissait les objets à payer sur place et partait avec son butin, camouflé dans son sac". Une version qui n’a pas été contredite par le principal intéressé. De fait, celui-ci n’a pas fait suite à la convocation du tribunal correctionnel de Huy. Néanmoins, on apprend, par la voix du Ministère public, qu’il obéissait, selon ses propres dires, "aux ordres des Tunisiens". Il aurait ainsi déclaré aux policiers "qu’il agissait sous la contrainte et que s’il n’obéissait pas, il était menacé avec une arme blanche". Une théorie qui ne convainc pas outre mesure la procureure de division. Celle-ci requiert 6 mois de prison ferme, par défaut.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.