Le McDonald’s de Ben-Ahin tient son permis

Après plusieurs tentatives, un permis pour le projet de McDo à Ben-Ahin a été délivré. Le fast-food devrait ouvrir en 2023. 

Vincent Roger
 Le restaurant comptera 140 places assises à l’intérieur et 86 places de parking.
Le restaurant comptera 140 places assises à l’intérieur et 86 places de parking. ©- eda

Fumée blanche au-dessus du zoning de Ben-Ahin. Après plusieurs tentatives, McDonald’s, le géant américain du fast-food, a enfin obtenu un permis pour s’implanter à la place du magasin E5 Mode. En effet, le fonctionnaire délégué a rendu un avis positif. Et si un recours est toujours possible, le projet ne devrait pas tarder à se concrétiser. "Le McDo devrait ouvrir en 2023", commente Vincent Navez, associé chez LNG Associates, l’entreprise qui est en charge du projet. Il faut dire que le processus est plutôt bien rodé. "Entre le premier coup de pelle et le premier hamburger servi, il faut en général quatre mois", poursuit-il.

Mais avant que le premier hamburger ne soit servi, justement, il va d’abord falloir démolir le bâtiment existant. "On va en construire un nouveau. Il comptera environ 140 places." Le restaurant sera équipé d’un drive. "Deux bornes de commandes ainsi que deux guichets d’enlèvement seront installés." À noter que le parking disposera de 86 places et d’un abri pour les vélos.

Le bâtiment sera construit en fonction des dernières normes environnementales. "Il sera notamment équipé de systèmes de récupération d’eau et de panneaux solaires." L’ouverture du restaurant permettra de créer entre 40 et 50 nouveaux emplois.

Des remarques ont été émises par la Ville

Pour que le projet soit accepté par la Ville, LNG Associates a dû y apporter plusieurs modifications "On nous a notamment demandé de mettre davantage de plantations aux abords du parking et de réaménager l’espace situé le long de la route."

De son côté, Éric Dosogne, bourgmestre f.f. de Huy, est content de voir le projet se concrétiser. "La présence du McDo donnera un coup de boost au zoning et créera de l’emploi. C’est une bonne chose."

Et à ceux qui s’opposent à l’ouverture du fast-food parce que "McDo, c’est de la malbouffe"… "C elui qui n’a pas envie de manger là-bas n’y va pas. On ne va pas empêcher les gens d’aller au McDonald’s parce que quelques personnes sont contre le projet", conclut le bourgmestre.