Insécurité à Huy: Écolo demande une commission citoyenne

Les groupes de l’opposition ont animé les débats avec le sujet de l’insécurité à Huy. Écolo veut lancer une commission citoyenne pour réfléchir à des solutions. Et l’intervention de ce week-end dans un café de la rive gauche était aussi au centre des échanges.

Caroline Viatour
 Photo prétexte
Photo prétexte ©HEYMANS

"Il n’y a rien qui change, c’est même de pire en pire, entame Rodrigue Demeuse (Écolo), conseiller communal de l’opposition. Il n’y a pas une semaine sans que Huy ne fasse les gros titres pour des faits de violence. On en a déjà longuement parlé il y a un mois et demi, et rien ne change manifestement." Lors du conseil communal, lundi soir, les groupes Écolo et DéfipourHuy sont revenus avec le sujet de l’insécurité à Huy.

Un sujet qui rapplique régulièrement au centre de la table comme un effet boomerang: ça s’en va… et ça revient. "Les Hutois en ont marre de voir leur ville devenir célèbre pour son insécurité et ses petits truands. Entre trafic de drogue, bagarres quotidiennes, agressions et vols, les commerçants craignent de devoir mettre la clé sous la porte parce que les clients ne viennent plus en soirée et certains ont déjà annoncé vouloir déménager dans les communes voisines, ajoute le conseiller vert. Il faut des actions concrètes et agir avant qu’il ne soit trop tard."

Concrètement, Rodrigue Demeuse souhaite une commission citoyenne qui réunit citoyens, commerçants, autorités politiques, policières et judiciaires pour réfléchir à des solutions globales et transversales. Il s’appuie également sur la pétition lancée en septembre dernier et qui a récolté 2 700 signatures de commerçants, riverains et touristes. "Ils ont des idées et des propositions concrètes. Écoutons-les. Et réagissons avant qu’il ne soit trop tard. Où en sont les mesures urgentes qui doivent être prises pour rétablir la sécurité et le sentiment de sécurité au centre-ville ?"

Tourisme et insécurité, pas de bons amis

Avant de permettre au collège communal de répondre, Grégory Vidal, conseiller du groupe DéfipourHuy, enfonce un peu plus le clou. "À force d’ignorer ce qu’il se passe, on se retrouve aujourd’hui avec des commerçants qui véhiculent une image négative de la ville de Huy alors qu’ils sont les meilleurs ambassadeurs pour refléter le dynamisme et l’attractivité. C’est donc qu’il y a un vrai problème. Le tourisme est un axe que vous souhaitez développer mais il fait rarement bon ménage avec le sentiment d’insécurité. Est-ce que la police est suffisamment en nombre pour endiguer le problème ? Ne pourrait-on pas demander une aide du fédéral pendant un temps ? Que va faire le collège ?"

Des actions « spectaculaires » à venir

Du côté de la majorité, on est bien conscients du problème. Combattre le sentiment d’insécurité est une des priorités. Et à ceux qui se posent la question de savoir si oui ou non la police de Huy met suffisamment de moyens pour endiguer le problème, la réponse est oui pour le mayeur hutois. "Laisser croire que rien ne se fait serait malhonnête et injustifié, riposte Éric Dosogne, bourgmestre f.f. Je vous propose de rencontrer le commissaire Dradin ensemble pour qu’il puisse vous exposer la situation et la stratégie adoptée. Ce sera sans doute plus facile qu’en séance publique car je ne peux pas tout dire. Plusieurs actions fortes ont déjà été menées et il y en aura encore d’autres, spectaculaires, à venir. Notre objectif est de taper dehors les voyous." Du côté du groupe Écolo, on n’est pas complètement satisfait par la réponse. "Ce que les citoyens veulent, c’est une commission pour pouvoir aussi discuter", conclut Rodrigue Demeuse qui restera donc sur sa faim concernant sa demande. Une demande qui n’a pas été rejetée mais qui n’a pas été approuvée pour autant...