Grève à Huy: une marée rouge pour défendre le pouvoir… de vivre

Plus de 300 militants CGSP distribuent des tracts et tiennent des piquets de grève en plusieurs lieux stratégiques de Huy, ce mercredi.

Frédéric Renson
 Les manifestants de la CGSP se sont réunis devant l’hôtel de ville de Huy, avant de prendre la direction d’autres lieux hutois.
Les manifestants de la CGSP se sont réunis devant l’hôtel de ville de Huy, avant de prendre la direction d’autres lieux hutois. ©EDA-F.R 

Ce mercredi matin, au pied de l’Hôtel de ville, quelques détonations de pétards résonnaient devant plusieurs pancartes "taillant un costard" au premier ministre belge ( De Croo ou Crooc Mort ?) en ce jour de grève nationale. À la manœuvre, la CGSP emmenée par son secrétaire régional intersectoriel. "On est là pour défendre le pouvoir d’achat et… de vivre en fait, insiste Alain Rorive, entouré d’une marée rouge. On s’est d’abord réuni à la régionale avant de prendre la direction de divers lieux comme l’entrée du marché où nous tenons un bar à soupe, l’hôtel de police où un piquet est organisé, ainsi que le palais de justice. Ici, nous avons fait sortir le personnel de l’hôtel de ville et du service population. Attention, nous laissons travailler les personnes qui le souhaitent. Il ne s’agit pas d’un blocage total. On distribue aussi des tracts sur le marché."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.