Une campagne de sensibilisation aux abords des écoles de Huy

Une campagne de sensibilisation contre les comportements inciviques aux abords des écoles a débuté ce mardi et durera jusqu’à lundi.

Vincent Roger
 Bourgmestre, gardiens de la paix et policiers ont participé à cette première journée.
Bourgmestre, gardiens de la paix et policiers ont participé à cette première journée. ©EDA

Ce mardi matin, aux abords de l’école Saint-Louis, dans la rue Delloye Matthieu à Huy, une gardienne de la paix faisait des remarques aux automobilistes qui se stationnaient sur la voirie pour déposer leurs enfants. Une scène on ne peut plus classique, en somme. Mais, cette fois-ci, elle était accompagnée de deux policiers. "On a fait appel à eux dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre les comportements inciviques ", détaille Didier Wamper, coordinateur des gardiens de la paix.

Le problème, c’est que ses hommes rencontrent de plus en plus de difficultés. "Les gens deviennent agressifs. Ils veulent aller vite et n’écoutent pas quand on leur fait une remarque. Un gardien de la paix s’est déjà fait agresser physiquement devant l’école des Bons-Enfants." Et même si "ça se passe bien avec 90% des gens", il a décidé de passer à l’action en faisant appel aux forces de l’ordre.

Mais qui dit "présence des policiers" ne dit pas forcément "répression". "On ne verbalisera pas les gens aujourd’hui, détaille le premier inspecteur Johnny Lecoq. On est là pour faire de la prévention et expliquer aux gens en quoi leur comportement pose problème et est dangereux."

Outre les explications apportées, la simple présence de la police semble calmer les ardeurs des automobilistes. "C’est vrai que c’est calme aujourd’hui, sourit la gardienne de la paix Rachel Nihoul. On voit que l’uniforme change la donne."

Les parents pas spécialement inquiets

Et même si les parents apprécient et saluent l’initiative, ils ne sentent pas spécialement en insécurité dans la rue Delloye Matthieu. "La configuration de la rue fait que les gens roulent prudemment, détaille une maman. Mais c’est vrai qu’ils ont un peu tendance à se garer au milieu de la route."

Pour Florence Haas, également maman, le stationnement pose aussi problème. "Parfois, les voitures sont mal garées et je ne sais pas passer avec la poussette."

La campagne de sensibilisation durera jusqu’à lundi

Débutée ce mardi, la campagne de sensibilisation se prolongera jusqu’à lundi. "On se rendra devant les écoles qui posent le plus problème. On ira par exemple à Ben vendredi, où les voitures roulent trop vite", conclut Didier Wamper.