Statte: la Foire à 1 € reste à 1 €

Malgré l’inflation, les forains ont décidé ne pas toucher à leurs prix. Ils veulent que la Foire de 1€ de Statte conserve son rôle social.

Vincent Roger
 Carine Schweig et les autres forains ont décidé de ne pas augmenter leurs tarifs.
Carine Schweig et les autres forains ont décidé de ne pas augmenter leurs tarifs. ©eda

Montage, nettoyage, rangement… Ce jeudi matin, l’heure était aux derniers préparatifs sur le champ de foire de Statte, sur la rive gauche hutoise. Il faut dire qu’avec les festivités qui commencent ce vendredi, il n’y avait plus de temps à perdre. Et, bonne nouvelle, malgré l’augmentation du prix de l’électricité, du carburant et de tout le reste, la Foire à 1 € restera à 1 €. "On a décidé de ne pas augmenter nos tarifs, détaille Carine Schweig, organisatrice de la foire et responsable de la boîte à rires" Hilarious ". Cette foire, c’est avant tout une fête sociale. On veut que n’importe quel enfant puis aller sur n’importe quel manège."

Et pourtant, d’un point de vue financier, c’est loin d’être évident. "Concernant l’énergie, c’est un véritable casse-tête. On n’augmentera pas les tarifs cette année. On verra au bout du compte si c’est rentable. Mais je ne suis pas sûre qu’on pourra encore le faire l’année prochaine."

Chez les autres forains, le discours est identique "Financièrement, ça devient beaucoup plus dur, expose Vicky Onssels, responsable de" Magic Ring ". Mais on veut laisser les clients venir à des prix raisonnables."

Avec des groupes électrogènes

L’accès à l’électricité n’étant pas possible depuis le champ de foire, les forains sont obligés d’utiliser des groupes électrogènes. "Ils fonctionnent au mazout de chauffage, poursuit Carine Schweig. Son prix a quasiment doublé en un an."

Et malheureusement, on peut difficilement réaliser des économies d’électricité sur un champ de foire. "En journée, on éteint les lumières des manèges, expose Aurélie Lebon, gérante de Pirate Party. Mais le soir, on est obligé d’allumer. Sinon, les visiteurs sont dans le noir."

De bonnes perspectives malgré tout

Malgré toutes ces mauvaises nouvelles, Carine Schweig a bon espoir concernant le déroulement de la foire. "Évidemment, on est tributaire de la météo. Mais j’ai vu qu’on nous a fait pas mal de pub. On a eu beaucoup de partages (NDLR: sur les réseaux sociaux). "

Bien aidée par ses tarifs avantageux, la foire peut compter sur de nombreux visiteurs, qui viennent parfois de Verviers, Bruxelles, Charleroi ou encore de Tournai. "On a même des gens qui vont venir de France pour assister à des spectacles. I ls vont loger à l’hôtel. C’est quand même quelque chose d’assez rare", conclut Carine Schweig.