Les élèves de l’académie de Huy sont en colère

Les élèves adultes de l’académie de Huy sont dans l’incompréhension face à la décision de la Ville de Huy de fermer le bâtiment. D’autant qu’ils n’ont pas été tenus au courant auparavant.

Julie De Pauw
 Le groupe d’élèves compte se rendre au conseil communal de lundi pour demander davantage d’explications.
Le groupe d’élèves compte se rendre au conseil communal de lundi pour demander davantage d’explications. ©- eda de pauw

Révoltés, tristes, en colère.Ce mercredi, un petit groupe d’élèves adultes s’est réuni à l’académie des beaux-arts de Huy pour exprimer son incompréhension face à la nouvelle. Pour rappel, l’académie, installée à Huy depuis 1984, va devoir quitter le bâtiment qu’elle occupe, rue de l’Harmonie. La cause?Le mauvais état du bâtiment. On évoque des trous dans le plancher, du plâtras qui s’effrite ou la pluie qui traverse le toit.

Une solution a bien été trouvée par la Ville de Huy pour les enfants et les adolescents qui suivent les cours là-bas.Ils iront à l’école communale d’Outre-Meuse.Mais pour les adultes, aucune alternative n’a encore été trouvée, ce qui entraîne la fermeture de la section. Au total, 280 élèves suivent les cours à l’académie hutoise, dont la moitié sont des enfants et des adolescents.

«Tous nos projets tombent à l’eau»

Aujourd’hui, les étudiants sont donc atterrés par la nouvelle, d’autant qu’ils n’ont pas été mis au courant auparavant. "Nous n’avons eu aucun écho durant toute l’année. On nous dit juste, du jour au lendemain et sans nous concerter, que c’est terminé. On avait des projets pour l’année prochaine.Mais aujourd’hui, tout tombe à l’eau" , explique le groupe d’élèves qui suit les cours de céramique.

Les étudiants ne comprennent pas non plus le fait que la Ville de Huy ne les soutienne pas. "Une académie des beaux-arts, c’est une institution reconnue. On ne comprend donc pas pourquoi la Ville ne souhaite pas nous maintenir en place.Et en plus, elle ne nous offre aucune solution."

«600000 €, c’est exorbitant!»

Les élèves reconnaissent que le bâtiment n’est pas en bon état. "Mais rien n’a jamais été fait" , soulignent-ils. Le service travaux de Huy a estimé le coût des travaux entre 500 et 600000 €. Si le bâtiment appartient à la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ville de Huy a la responsabilité d’entretenir les lieux. Mais les autorités locales ne comptent pas investir autant d’argent dans un bâtiment qui ne leur appartient pas. "Cela dit, selon nous, 600000 € de travaux, cela nous paraît exorbitant. Avec la moitié de la somme, il y aurait sûrement déjà moyen de faire de belles choses" , explique le groupe d’étudiants. Certains estiment même que l’insalubrité n’est qu’un prétexte "pour récupérer le bâtiment. Aujourd’hui, on voit que les vieux bâtiments qui ont fait Huy et son patrimoine sont démolis. Ça a été le cas de la Maison Janssens.Et aujourd’hui, il y a des risques que le bâtiment de l’académie subisse le même sort."

Les étudiants n’ont, pour autant, pas d’alternative concrète à proposer. "On espère peut-être qu’un privé propose un bâtiment à occuper. Ou il y aurait peut-être moyen de chercher des subsides pour pouvoir sauver le bâtiment."

Sans solution, ils envisagent éventuellement d’aller dans d’autres académies, à Liège ou à Namur. "Mais cela m’étonnerait qu’il y ait de la place pour nous car les places sont chères en général." Ils comptent également se rendre au conseil communal qui se tiendra lundi soir. "Nous souhaitons leur demander plus d’explications sur la situation et ce, de façon calme.Notre objectif n’est pas de tout casser."