Annulation de la Plage du kiosque à Huy: «il est normal que la Ville facture des prestations»

Éric Dosogne, bourgmestre ff de Huy, regrette l’annulation de l’activité au square Henrion tout en comprenant que l’ASBL organisatrice ne veuille pas prendre de risque.

Interview : Frédéric Renson
 Enlever le sable du square allait s’avérer coûteux et à assumer par l’organisateur.
Enlever le sable du square allait s’avérer coûteux et à assumer par l’organisateur. ©Heymans archives

Ce vendredi matin, notre journal vous révélait que le duo formé par Sabine Grenson (le Traiteur) et Lambert Wéry (la Terrasse des lilas) renonçait à organiser la Plage du kiosque initialement annoncée du 14 au 31juillet, au square Henrion à Huy. Officiellement "en raison d’un contretemps personnel au sein de l’ASBL organisatrice" , communiquaient les organisateurs, jeudi soir, après avoir pris le pouls des partenaires ayant réservé une cabine sur l’idée d’une autre formule sans sable. À bonne source, il est en effet question de remise en état des lieux à leurs frais et notamment de la pelouse qui aurait été inévitablement abîmée par le sable. Dont coût de plusieurs milliers d’euros. Du côté de la Ville, c’est la déception mêlée à la compréhension.Entretien avec Éric Dosogne, le bourgmestre ff, au lendemain de l’annonce.

Éric Dosogne, quel est tout d’abord votre sentiment suite à l’annulation de la Plage au kiosque?

On est triste évidemment que l’organisateur ne le fasse pas. On a pour habitude à la Ville de Huy de faciliter l’organisation d’événements mais en émettant des conditions. Pour ce qui est de la Plage du kiosque, on accordait la gratuité pour l’occupation du domaine public, comme à d’autres depuis toujours. L’organisateur nous a remis une liste avec ses demandes de prestations que la Ville lui facturera.Elle n’était pas bien longue et de l’ordre de 5000€.Cela concernait par exemple l’accès au compteur électrique, le démontage d’un banc…

Le dossier a visiblement buté sur la remise en état des lieux.

Oui. Il est normal qu’on fasse un état des lieux après l’utilisation du square Henrion. On a fait savoir à l’organisateur qu’il aurait à remettre les lieux en ordre en cas de dégâts ou que, s’il le souhaitait, nous pourrions faire appel à une société pour le travail en le lui refacturant par après. Or, il faut savoir que le sable et l’herbe ne font pas bon ménage. Et que l’enlever risque de coûter cher.

Vous n’avez pas envisagé d’autres solutionsensemble?

L’organisateur est revenu avec un autre plan où le sable allait être posé sur la partie cendrée.Cela en est resté là avant que j’apprenne l’annulation.Peut-être l’ASBL n’a-t-elle pas voulu prendre de risque, ce que je peux comprendre. On connaît le sérieux de Lambert Wéry et il a d’ailleurs très bien organisé les festivités d’hiver. À un moment, est aussi venue sur la table l’idée d’occuper l’Avenue Delchambre.Mais, c’était à nouveau la fermer en plus de la foire, sans oublier le rallye du Condroz. Cela devenait beaucoup, une route est faite pour y circuler.

Et le Port de la Neuve Voie près du pont de Fer, où l’un des deux organisateurs avait initialement envisagé un événement de ce type?

L’endroit est idyllique, je le reconnais.Mais c’était supprimer les places de parking et se retrouver avec le risque de voir des voitures garées sur la nationale sur une longue période.

La Ville a retenu les leçons de l’affaire Food Truck Festival, salueront certains.

Rien à voir! On traite de toute façon tout le monde de la même façon.Le plan de gestion de la Ville nous force à faire attention.Il est normal de refacturer des prestations pour remettre les lieux en état. Si dégât il y a, c’est à rembourser par l’organisateur et pas à financer sur le dos du citoyen.