L’académie de Huy est-elle condamnée? Elle doit quitter son bâtiment

L’académie de Huy est-elle condamnée ? Elle doit quitter le bâtiment qu’elle occupe rue de l’Harmonie. Seule solution proposée : l’école d’Outre-Meuse mais uniquement pour les enfants et les ados.

Catherine DUCHATEAU
 Le bâtiment qui accueille l’Académie n’est plus en bon état.
Le bâtiment qui accueille l’Académie n’est plus en bon état. ©- 

L’académie des Beaux-arts de Huy va-t-elle disparaître? C’est ce que craignent les enseignants et les quelques élèves déjà mis au courant. La raison? Elle doit quitter le bâtiment qu’elle occupe à la rue de l’Harmonie tant il est en mauvais état.Et la solution proposée par la Ville de Huy n’est pas adaptée à l’enseignement que l’académie donne.

L’académie est installée à Huy depuis 1984. A l’époque, l’académie des Beaux-arts de Namur décidait d’ouvrir une antenne sur Huy dans des bâtiments que la Ville de Huy avait alors mis à sa disposition à la rue de l’Harmonie. Une convention signant leur accord. Le bâtiment qui accueille depuis l’académie appartient àFédération Wallonie-Bruxelles et, comme le soutiennent aujourd’hui plusieurs intervenants, n’a jamais été entretenu par la Ville, ou si peu. "La Ville le met à la disposition de l’académie.Elle doit se charger de son entretien tout comme de payer le chauffage et l’électricité" , explique-t-on.

Un courrier en forme d’ultimatum

Au fil des ans, le bâtiment s’est dégradé. La Hutoise Claire Dalemans, qui y a suivi 15 ans d’enseignement, n’hésite pas à l’affirmer: le bâtiment est insalubre. Certains évoquent des trous dans le plancher, du plâtras qui s’effrite, la pluie qui passe à travers le toit et la grille, à l’entrée, qui ne tient plus. Depuis des années, semble-t-il, l’académie demande que la Ville trouve des solutions. Mais sans succès. L’académie, appuyée par son Pouvoir organisateur (la Ville de Namur), a envoyé un courrier à la Ville de Huy lui demandant avec insistance de prendre des mesures, d’intervenir. Et rapidement pour que les quatre professeurs, la secrétaire mais aussi les 280 élèves (la moitié d’enfants et d’adolescents, l’autre moitié d’adultes) puissent entamer la prochaine rentrée scolaire dans de bonnes conditions.

Lundi, le bourgmestre et les échevins hutois se sont penchés sur la demande. Ils ont trouvé une solution qu’ils comptent proposer au PO de l’académie. Ils ont ainsi décidé de déménager les enfants et les adolescents à l’école communale d’Outre-Meuse. Et les adultes? L’académie n’aura d’autre choix que de fermer la section puisqu’aucune solution n’a été trouvée pour eux. Une proposition de la Ville de Huy d’autant plus étonnante que le mauvais état de l’école d’Outre-Meuse a poussé la majorité à défendre un projet de nouvelle école pour lequel la Fédération Wallonie-Bruxelles vient de débloquer des subsides.

La solution est-elle provisoire, le temps de faire les travaux nécessaires au bâtiment de la rue de l’Harmonie ou de trouver un autre lieu pour héberger tous les étudiants de l’académie? Quoi qu’il en soit, l’école d’Outre-Meuse et son troisième étage (puisque c’est là qu’il est prévu d’accueillir l’académie) ne sont visiblement pas adaptés à pareil enseignement.

Aujourd’hui, les enseignants, les parents, les élèves se sentent perdus, en colère aussi. "La proposition faite est tout à fait indécente" , nous souffle-t-on. L’académie de Huy, c’est 280 élèves, dont la moitié d’enfants et d’adolescents qui suivent des cours pluridisciplinaires. Les adultes, eux, suivent des cours de dessin, peinture et céramique. "C’est un bel outil, on y vient de loin pour y suivre les cours."

Les écolos hutois, alertés de la situation, interpelleront le collège communal lors du conseil communal de lundi prochain.