L’ancien policier assène un coup de boule après un accident de la route

Alors qu’il était sous influence de l’alcool, le conducteur d’une BMW a accroché une Polo à Huy. Et il et a asséné un coup de boule à l’autre conducteur.

L.C.
L’ancien policier assène un coup de boule après un accident de la route
©heymans

Un ancien policier hutois comparaissait ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Huy pour des faits de coups survenus à la suite d’un accident de la route.Accident qui s’est déroulé le 5 février 2017 envers un autre Hutois. Il avait été condamné par un premier juge à une peine de six mois d’emprisonnement.

Alors qu’il revenait d’une soirée, le propriétaire d’une BMW dit avoir été accroché par une Polo rouge sur la route en se rabattant, alors que son ami était au volant. Le conducteur de l’autre véhicule aurait alors pris la fuite. Après avoir relevé le numéro de plaque, le prévenu a contacté à 4h49 la permanence de la police de Huy afin de connaître le titulaire de la Polo rouge et de se rendre à son domicile. Sur place, il dit avoir tenté de trouver un arrangement à l’amiable mais la situation a dérapé et des coups sont survenus.

Il réclamait 400 €

C’est du moins la version avancée par le prévenu et avec laquelle le ministère public n’est pas tout à fait d’accord, compte tenu des éléments du dossier. Selon la victime, c’est le cabriolet qui a dépassé la Polo et l’a heurtée à l’avant-gauche en lui faisant une queue de poisson.Les deux voitures ont poursuivi leur route et se sont arrêtées à un arrêt de bus. Là, la victime dit être sortie du véhicule pour discuter avec le conducteur, qui était bien le prévenu, et à qui elle a reproché sa manœuvre de dépassement. Dans l’impossibilité de trouver un arrangement, le conducteur de la Polo est rentré chez lui et c’est alors que 30 minutes plus tard, le conducteur de la BMW est arrivé. Ce dernier sentait l’alcool et souhaitait recevoir 400 € d’indemnisation. Lorsqu’on lui a proposé la rédaction d’un constat à l’amiable, il a ensuite asséné un coup de tête au niveau du nez de l’autre conducteur.

La défense sollicite l’acquittement

Un document médical et une incapacité de travail attestent de la véracité de ces propos. Divers témoins, parmi eux le papa de la victime, ont par ailleurs assisté à la scène, les services de police ayant entendu plusieurs personnes. Il apparaît clairement que c’est le conducteur de la BMW qui a donné un coup de boule à celui de la Polo et qu’il était sous le coup de la boisson, a ainsi estimé le ministère public.

La Défense a sollicité l’acquittement et à titre subsidiaire la suspension du prononcé. La Procureure du Roi ne s’est pas opposée à un sursis, vu l’absence d’antécédents judiciaires.

Jugement le 1er septembre.