Des armes et stupéfiants retrouvés dans une chambre d’hôtel à Huy

Armes et stupéfiants ont été retrouvés dans la chambre d’un hôtel de Huy. Les occupants de celle-ci, un jeune de 22 ans et sa compagne, ont été placés sous mandat d’arrêt.

Aude Quinet
Jimmy Beltrame
 De la poudre blanche, des pilules d’ecstasy et de la résine de cannabis ont été retrouvés dans la chambre.
De la poudre blanche, des pilules d’ecstasy et de la résine de cannabis ont été retrouvés dans la chambre. ©Doc

Mercredi après-midi, trois personnes ont été interpellées par la zone de police de Huy pour détention d’armes et de stupéfiants. C’est un membre du personnel d’un des hôtels hutois qui a constaté la présence d’un lot de stupéfiants et d’armes dans une chambre, indique ce vendredi le parquet de Liège.

L’hôtel a de suite contacté la police qui a retrouvé dans la chambre 4kilos de poudre blanche qu’on soupçonne être de la cocaïne, 200 grammes d’ecstasy, 15pains de résine de cannabis, plusieurs balances, près de 10000€ d’argent liquide ainsi que plusieurs armes.

La chambre était louée par Brian, né en 2000, avec sa compagne. Tous deux ont été arrêtés. La police a aussi visité le domicile du père du jeune homme, déjà connu des services de police. Les agents y ont retrouvé des armes. Le dossier a été remis au juge d’instruction qui a placé Brian sous mandat d’arrêt.

«Pas à l’Hôtel du fort, en tout cas»

Dans quel hôtel de la ville cette trouvaille illicite a-t-elle eu lieu? Huy ne compte que trois hôtels que sont l’Hôtel du fort, l’hôtel Sirius et l’hôtel du château d’Ahin. "Ce n’est pas à l’Hôtel du fort, en tout cas" , lance le responsable de l’hôtel, Yves Risac, qui s’inquiète que le nom du lieu fuite dans la presse car "cela pourrait mettre à mal le cours de l’enquête" .

Le responsable informe qu’il y a déjà eu une histoire similaire à l’Hôtel du fort. "On avait retrouvé des armes dans une chambre, elles appartenaient à un négociant en armes. Ce dernier avait disparu sans laisser de trace" , se souvient-il.

Du côté de l’hôtel du château d’Ahin, on informe ne pas être au courant de cette affaire. Quant à l’hôtel Sirius, nous n’avons pas réussi à joindre sa responsable.