Le Mur de Huy est désormais réservé aux riverains

Le Mur de Huy est désormais en circulation locale. La conséquence ? Seuls les riverains pourront encore l’emprunter. En tout cas, en voiture...

Catherine DUCHATEAU
 Plus question de s’engager place Saint-Denis pour prendre le Mur de Huy comme raccourci. La Ville pense que son dispositif découragera les automobilistes.
Plus question de s’engager place Saint-Denis pour prendre le Mur de Huy comme raccourci. La Ville pense que son dispositif découragera les automobilistes. ©Doc

Le Chemin des Chapelles, tout le monde le connaît – que ce soit au cœur de la ville mais aussi bien au-delà des frontières hutoises – sous son autre nom: le Mur de Huy. Tout aussi célèbre que les cyclistes de la Flèche wallonne qui le grimpent à plusieurs reprises chaque année.

Et là, la Ville de Huy vient de prendre une décision qui le concerne. Décision qui va impacter les automobilistes qui l’empruntent, comme raccourci, pour aller à la Plaine de la Sarte. Désormais, et pour une période de six mois, le Mur de Huy est placé en circulation locale. Plus question de l’utiliser pour le découvrir en voiture ou comme voie de transit pour rejoindre le Mont Mosan, l’académie provinciale de tennis ou encore la station haute du téléphérique. Seuls les riverains pourront encore grimper cette côte.

En octobre de l’an dernier, un des riverains s’était fait le porte-parole de ses voisins pour se plaindre auprès du bourgmestre du trafic incessant sur cette petite voirie communale. Pierre Deneumostier avait énuméré tous les véhicules qui empruntent cette ruecar outre les voitures, elle est aussi prise d’assaut par les minibus, les quads, les véhicules de la Province de Liège, les motos tout-terrain, les autocars et camions, et même les motards de la police qui y voient le terrain idéal pour pratiquer des exercices en côte… Il pointait alors du doigt le panneau "circulation locale" , pas respecté du tout.

Panneau plus qu’étonnant car après vérification, il s’est avéré qu’il n’était appuyé par aucune existence légale. La décision de mettre le Mur de Huy en circulation locale avait été prise du temps d’Anne-Marie Lizin mais n’avait pas été suivie d’une ordonnance de police.

Un dispositif physique

Et c’est cette ordonnance que le bourgmestre f.f. Éric Dosogne vient de prendre, s’appuyant sur la forte déclivité du Mur de Huy, la difficulté de s’y croiser et le fait qu’il est utilisé comme circulation de transit. Ordonnance qui est à titre d’essai pendant six mois. Désormais, le Mur de Huy ne pourra plus être emprunté que par les riverains. "Lorsque le feu en bas du Mur de Huy est rouge, les automobilistes ont l’habitude de le contourner en prenant à droite place Saint-Denis" , explique Éric Dosogne. Il a donc décidé de bloquer la possibilité d’encore prendre ce raccourci. Et alors? "S’ils ne peuvent pas prendre sur la droite vers le Mur de Huy mais sont obligés d’aller tout droit au feu rouge, ils continueront tout droit" pour prendre un peu plus loin sur la droite vers la plaine de la Sarte. Ils éviteront ainsi le Mur. Comment faire respecter cette décision? Par des panneaux et un dispositif physique au pied de la place Saint-Denis. Les policiers seront aussi sensibilisés à la décision même si "on ne peut pas y mettre un policier tous les jours"

Plus question ainsi d’avoir au Mur de Huy "des véhicules qui n’ont rien à y faire" . Ne pourront plus y circuler que les riverains… mais aussi les piétons et les cyclistes. Ouf!, les cyclos amateurs pourront encore s’y essayer à la grimpette.