«La Plage du kiosque» ou les pieds dans le sable

« La Plage du kiosque », ce sera deux semaines de plage, de musique, de douce ambiance autour du kiosque Camauer, à Huy.

Catherine DUCHATEAU
 Le kiosque Camauer va revivre cet été grâce à «La Plage du kiosque» de Sabine Grenson et Lambert Wéry.
Le kiosque Camauer va revivre cet été grâce à «La Plage du kiosque» de Sabine Grenson et Lambert Wéry. ©Heymans 

Ils ont été nombreux, à en rêver, sur les rives de la Meuse hutoise ces dernières années. Huy-plage pour un été au soleil… Sabine Grenson, du "Traiteur" et Lambert Wéry, de la péniche-bar, sont allés plus loin… en lançant l’idée de "La Plage du kiosque" en juillet. Du 14 au 31 juillet, les deux commerçants hutois feront du parc Bastin une plage, à deux pas du centre culturel mais surtout… autour du kiosque Camauer. Un espace de 1500 m2 avec plage et cabines de plage. Les deux Hutois l’ont imaginé chacun de leur côté avant de mettre leurs idées, et leur énergie aussi, en commun.

Pas un Village gaulois

"On a eu tous les deux l’envie d’offrir aux Hutois pendant la saison estivale un bel endroit tout en remettant à l’honneur le kiosque" , explique Lambert Wéry. Le kiosque Camauer, récemment restauré, va ainsi redevenir un lieu de culture, de musique, de convivialité. De la musique – du soul, du jazz, du funk, du gospel,… "Un accordéoniste, un violoniste, un groupe de bandas ou encore de Gilles." mais pas de soirées décoiffant tout sur leur passage; ce n’est pas l’objectif. Pas question de soirée en plein air, "de boum-boum et de nuisances" , note Lambert Wéry. A 22h, tout sera fini pour la quiétude des riverains mais aussi pour éviter la concurrence avec l’horeca de la grand-place. "Les gens viendront commencer la soirée chez nous et puis, ils iront vers les cafés de la grand-place." Et le Hutois affirme avec force: "ce ne sera pas un Village gaulois" .

Une tirelire laissée à l’appréciation de chacun

Alors, que sera "La Plage du kiosque"? "On aura des cabines de plages blanches, une trentaine en tout. Un bel endroit où les gens pourront venir de 10h à 22h boire un verre, écouter de la musique." Priorité sera donnée aux commerces hutois qui pourront investir les cabines, tout comme d’ailleurs les associations (qui auront une réduction sur leur location). "On aura du sable, mais pas sur toute la surface. Mais là où on pourra jouer au volley. Il y aura aussi des châteaux gonflables pour les enfants." Si l’endroit sera fermé, pas question de le bâcher pour qu’on ne puisse pas voir de l’extérieur ce qui s’y passe. "On veut que les gens qui sortent du cinéma voient cet endroit et aient envie d’y venir."

Lieu fermé, lieu payant? "Non, ce ne sera pas payant, même s’il y aura des activités payantes. Mais on fera le système des fleurs à couper. On mettra une tirelire à l’entrée et les gens mettront ce qu’ils veulent. On voudrait qu’ils se rendent compte que s’ils nous aident, on pourra le refaire l’année suivante…" Car clairement, "La Plage du kiosque" va coûter un pont… Un budget que les deux acolytes estiment à environ 30000 € car outre les cabines de plage, le sable, l’électricité, l’eau, ils veulent aussi le décorer pour en faire un lieu agréable.

Une aide budgétaire de la Ville? On ne peut s’empêcher de penser au coup de pouce financier communal au Food Square Festival de l’an dernier. "Non, on n’aura rien, aucun soutien de la Ville en argent." Maintenant, tout n’est pas encore finalisé mais "la Ville ne nous promet rien "… Clairement cependant, la Ville y voit une belle opportunité d’une animation nouvelle pour cet été. "Il faudra encore qu’on se mette d’accord notamment sur l’implantation exacte , explique le bourgmestre f.f. Éric Dosogne. Mais on se félicite d’une telle initiative qui va faire vivre la ville, qui apportera un élan dynamique à l’image de la ville qu’on veut développer." De quoi réjouir les Hutois et leur assurer un chouette été.