Aux Moulins de Statte, on s’adapte

"C’est un record historique. Le blé n’a jamais été aussi cher. On était à environ 200€ la tonne l’an dernier; on est au double maintenant!"

J.T.

Administrateur délégué aux Moulins de Statte, Guy De Mol suit de près le marché du blé. Et selon lui, plusieurs paramètres entrent en ligne de compte dans cette augmentation. "Notre moulin se fournit en blé dans un rayon de 150 km autour de Statte car rien qu'en Belgique, on ne trouve pas assez de céréales cultivées pour le secteur alimentaire. On va donc aussi en chercher en France, en Angleterre et en Allemagne." Mais avec l'été dernier qui a été pourri, les récoltes n'ont pas été fameuses. "On a eu une diminution de 30% et la qualité était médiocre… Cela a déjà créé des tensions sur le prix du blé." Et la guerre en Ukraine n'a rien arrangé étant donné que cette partie d'Europe est une des zones les plus fertiles au monde. "Là le problème est davantage logistique, poursuit Guy De Mol. Les récoltes de l'été dernier ont été effectuées, il y a des stocks de blé mais qui sont pour l'instant dans des zones autour de la Mer Noire et de la Mer d'Azov. Et comme la marine russe contrôle ces mers et bombarde le port d'Odessa, ce blé ne peut plus être acheminé vers l'Europe de l'Ouest. Cela crée une incertitude sur le prix."