Luba collecte du matériel pour l'Ukraine

Née de parents ukrainiens, la Hutoise Luba Procikevic récolte médicaments, vêtements et aliments à destination de Lviv.

Frédéric Renson
Luba collecte du matériel pour l'Ukraine
Luba (à droite) peut notamment compter sur le soutien de l’officine Pharmavrai à Huy.

Depuis mercredi, des affiches aux couleurs de l’Ukraine ont fait leur apparition dans les pharmacies de la rive droite à Huy.

+ A LIRE AUSSI:À Amay, déjà des offres d’hébergement

Elles invitent les clients à acheter du matériel médical ou à laisser de l'argent dans une tirelire pour en financer via l'officine. "Tout est destiné aux Ukrainiens restés au pays, assure la Hutoise Luba Procikevic, née voici 50 ans en Belgique de parents de nationalité ukrainienne. Mon mari est également ukrainien. Nous avons encore des liens avec l'Ukraine via ma belle-famille dont ma belle-mère qui y est retournée voici 6 mois seulement, 5 années après le décès de son époux. Elle est retournée vivre près de son fils et de ses petits-enfants à Lviv à l'extrême ouest du pays. Pour l'instant, ils n'ont pas voulu traverser la frontière avec la Pologne. Seul l'aéroport a été bombardé. Mon beau-frère n'a pas été mobilisé à ce stade car il a 4 enfants. Ils sont occupés à se barricader. J'ai par contre un ami qui a été rappelé et est actuellement formé par l'armée dans les Carpates. Ma belle-mère ne panique pas trop. Mais moi, quand je vois les vidéos de snipers russes affamés et qui pillent les magasins et les villages, je suis plus pessimiste. À Odessa, les gens meurent déjà de faim car les rayons sont vides."

Le médical à destination de Kiev

Pas question, dès lors, pour Luba de rester les bras croisés, ici en Belgique. C'est ainsi qu'elle a intégré le réseau de solidarité organisé par les scouts ukrainiens d'Anvers pour faire acheminer du matériel vers le pays. "Ils travaillent en étroite collaboration avec l'ambassade via la plateforme @help.ua.from.be pour récolter aux quatre coins de la Belgique des produits d'hygiène, du matériel médical, de l'équipement chaud pour les soldats, des vêtements et de la nourriture facilement consommable comme des conserves. Le dépôt se trouve à Puurs. Ce week-end, ils viendront chez moi chercher de quoi déjà remplir une première camionnette. Ensuite, ils se rendront en Ukraine via le corridor vert. Après un tri à Lviv, tout est redistribué dans les différentes villes d'Ukraine, à l'exception du matériel médical et des vêtements chauds pour les soldats qui sont exclusivement destinés à Kiev."

Qui a de la place pour l’aider à stocker?

Via les réseaux sociaux, Luba se sent déjà bien suivie dans son élan de solidarité. Notamment à Namur, et à Andenne via l'école Sainte-Begge où elle enseigne en maternelle et qui organise une grande collecte ce vendredi à 11h. "Pour l'instant, à Huy, je ne sais stocker que chez moi. Je lance un appel à tout qui aurait de la place pour m'aider car je m'attends à voir arriver du matériel maintenant que la communication sur l'opération est lancée."

Chez Pharmavrai, rue Delloye-Matthieu, on n'a pas hésité à soutenir Luba. "Plutôt qu'un panier où déposer du matériel médical ou hygiénique, on a préféré la formule d'une tirelire qui nous servira ensuite à acheter des produits bien ciblés en fonction de la demande ukrainienne qui remontera vers madame Procikevic", confie Clarisse Vanvolsem, la gérante de l'officine. Et ce mercredi, c'est une firme d'Ath qui a promis 7 palettes de matériel chirurgical à la Hutoise. "Là, les scouts ukrainiens d'Anvers s'organiseront pour aller directement les chercher", termine Luba Procikevic dont les démarches au sein du réseau solidaire et avec la famille toujours présente à Lviv, sont facilitées par sa maîtrise de la langue ukrainienne.

Luba Procikevic: 0477/19 94 26