La Ville doit proposer une application contre les incivilités

Et si les incivilités pouvaient être signalées par les citoyens à la Ville de Huy? C’est ce que réclament les écolos. Mais le collège y est opposé alors qu’il y est obligé apparemment.

C.Du.
La Ville doit proposer une application contre les incivilités
©EdA

Lors du dernier conseil communal hutois, l'écolo Sandrina Gaillard avait demandé que la Ville de Huy s'équipe d'une application permettant aux citoyens de signaler les incivilités qu'ils rencontrent: dépôt clandestin de déchets, bulle à verre débordant, poubelle publique endommagée… Certaines Villes en sont déjà équipées, comme Waremme qui a adopté BetterStreet. «Ces applications sont à charger gratuitement, ça facilite le travail des services communaux», expliquait-elle. Arguments qui n'ont pas convaincu le collège puisque le bourgmestre f.f. Éric Dosogne a noté qu'«il suffit de m'envoyer un mail ou me téléphoner. Mon numéro de téléphone est public.» L'échevin Jacques Mouton ajoutant que les gardiens de la paix, qui circulent dans les rues de Huy, sont équipés d'une tablette avec une telle application. «Ils ont la faculté de photographier et de transmettre à leur cellule de coordination.» Et donner cette possibilité aux citoyens? «On n'a pas choisi cette option», a répliqué le bourgmestre. La conseillère écolo est revenue sur le sujet ce week-end car avoir une telle application, «c'est une obligation dans le cadre de Communes Wallonie cyclable dont Huy fait partie», affirme-t-elle. Afin de s'assurer que leur politique d'investissement Wallonie cyclable répond aux besoins des usagers, les Communes qui y sont doivent mettre en place un Comité de suivi, réaliser un audit de la politique cyclable communale mais aussi «mettre à disposition des cyclistes une plateforme leur permettant de signaler des problèmes concernant les voiries et les aménagements cyclables», peut-on lire dans un document de la Région wallonne sur le sujet.