Le voisinage épuisé par des aboiements de chiens

Rues Axhelière et Entre Deux Portes à Huy, des aboiements gâchent la tranquillité des habitants. «On ne dort pas la plupart des nuits.»

Le voisinage épuisé par des aboiements de chiens
« Le problème, c’est que les chiens restent dehors jour et nuit et que leurs propriétaires sont actuellement absents.» ©Yves Bircic
Julie De Pauw

Depuis maintenant deux mois, les habitants de la rue Axhelière et de la rue Entre Deux Portes, à Huy, sont dérangés par des aboiements incessants. Ceux-ci viennent de deux chiens situés sur un terrain à l'arrière d'une maison de la rue Entre Deux Portes. «Le problème, c'est qu'ils restent dehors jour et nuit. En journée, cela ne dérange pas forcément mais la nuit, ce n'est juste pas possible», explique les habitants du quartier, «On ne dort pas la plupart des nuits. Le week-end passé, ils ont, par exemple, aboyé de 2 h à 4 h du matin sans s'arrêter.» Les riverains ont déjà tenté d'interpeller les propriétaires des chiens mais ils gardent le plus souvent porte close.