Vendre Solières ou Ohey?

Marc Ronveaux a fermé le Moulin de Solières en mars. Et l’Ozone bar d’Ohey? Il a juste ouvert un peu en été mais sans qu’il soit rentable.

C.Du.

L’Oheytois a trouvé un travail: il bosse au Colruyt de Ciney jusqu’à la mi-février. Colruyt a tendu la main aux indépendants en les engageant comme intérimaires pendant trois mois. Là, le patron de la discothèque espère, à la fin de son contrat, en trouver un autre dans un autre magasin du groupe ou bien d’être sur liste d’attente. C’est dur financièrement… «Une partie de mon droit passerelle et tout ce que je gagne au Colruyt, c’est pour payer les charges du Moulin de Solières. Mon associé paie une moitié.» Les factures sont payées mais il ne saura pas continuer ainsi encore pendant des mois. Il a imaginé un écran Led devant l’Ozone avec de la pub-sponsoring. Mais déjà, il réfléchit à vendre un de ses deux bâtiments. «Tant que j’ai un emploi et le droit passerelle, je tiens bon…» Quand espère-t-il redémarrer? «Je suis très pessimiste, on sera certainement les derniers à redémarrer.»