Pas de traversée hivernale de la Meuse, cette année non plus, à Huy

Le club Cool Huy l’a décidé ce samedi matin: l’évolution de la pandémie de Covid empêchera la traversée hivernale cette année.

Pas de traversée hivernale de la Meuse, cette année non plus, à Huy
Le club Cool Huy n’anticipant pas d’évolution favorable de la crise sanitaire, la traversée déjà postposée le 14 mars n’aura pas lieu. ©heymans Archives
Frédéric Renson

Décidément marqué «pas de chance» pour les nageurs en eau froide du club Cool Huy. Pour la deuxième année consécutive, la traversée hivernale de la Meuse n'aura pas lieu. «Notre comité a décidé de son annulation ce samedi matin en raison de l'évolution défavorable des chiffres de la pandémie qui ne nous rend pas optimistes sur un relâchement des mesures sanitaires nous concernant, exprime Marc Henneau, le secrétaire du club. Initialement, elle était programmée le 28 février. Mais dès avant la fin de l'année, on se rendait compte que c'était très mal engagé et nous avions pris la décision de la postposer au dimanche 14 mars en accord avec nos confrères flamands pour éviter toute concurrence à l'agenda. L'évolution de la situation n'étant toujours pas favorable, on a préféré prendre la décision d'annuler car il n'y aurait pas de sens à vouloir postposer encore l'événement. Ce ne sera plus de la nage hivernale... On n'est pas les plus à plaindre, il y a d'autres activités bien plus dans les difficultés au niveau économique. D'ailleurs, organiser la traversée nous coûte plus qu'elle n'amène de rentrées dans nos caisses. C'est juste dommage pour les nageurs en eau froide du pays qui attendent, chaque année, notre compétition avec impatience.»

Pour rappel, la traversée hivernale de la Meuse avait été empêchée l'année dernière en raison d'un changement opéré par les autorités sur la limite des débits à ne pas franchir «alors que nous avions nagé sans problème durant de nombreuses années avec des débits nettement supérieurs». Les membres du Cool Huy attendront donc l'hiver 2022 pour retrouver leur compétition fétiche, mais ne resteront pas les orteils en éventail jusque-là même si les entraînements en Meuse sont toujours actuellement suspendus. «Et la fermeture de la piscine de Huy pour cause de gros travaux ne nous arrange pas. Mais, nous sommes sur la piste d'une solution pour délocaliser nos entraînements ailleurs. Il devrait aussi y avoir d'autres rendez-vous d'ici la traversée 2022 avec peut-être une activité de moindre envergure en Meuse quand elle nous sera à nouveau accessible.»

À lire dans L'Avenir Huy-Waremme de ce lundi, sur tablette, smartphone ou PC