La belle échappée avec Hugo Chastanet

Serein et libre sur un petit label belge, Hugo Chastanet dépose «Dix chansons naturelles et sauvages». Apaisant.

Frédéric Renson

Ils sont rares les artistes à avoir sorti un nouvel album depuis que le Covid s'est mis en travers de nos sillons. Le Français Hugo Chastanet, lui, y a justement trouvé l'énergie de casser certaines traditions avec le blanc-seing du label indépendant Hot Puma Records où il est venu se blottir voici quelques années en bord de Meuse wallonne. «Évidemment, on n'y a pas la visibilité assurée par des majors, mais ça autorise, en revanche, d'y aller au feeling sans miser sur la traditionnelle rentrée pour sortir un album. Après tout, on fait ce qu'on veut, et je pense d'ailleurs que les gens attendaient de nouvelles choses en cette période compliquée, considère celui qui, l'été dernier, déposait ainsi Dix chansons naturelles et sauvages sur les supports digitaux uniquement. Cela ne veut pas dire que je ne sortirai plus d'album physique à l'avenir. C'est le contexte qui fait que… Et puis, sortir en digital uniquement, ce n'est plus un truc underground.»