Il refuse de rendre ses armes

Un Hutois de quarante-neuf ans a comparu, hier devant le tribunal correctionnel de Huy, pour détention illégale d’armes à feu (un pistolet et un fusil à canon lisse).

David Dessouroux

Perquisitionné à son domicile, le prévenu avait refusé d’indiquer à la police où il avait dissimulé ses armes. Et il n’a pas changé d’avis devant le juge Frédéric Frenay. « J’ai donné les armes à un proche. Mais je ne vous dirai pas qui. Et je ne compte pas restituer les armes. » Son conseil, le Bâtonnier Destexhe, a justifié le refus de coopérer son client en évoquant l’attachement sentimental propre à ses armes. « Le pistolet lui a ainsi été donné par son père. Il est donc dans l’impossibilité morale de se satisfaire à la justice. Vous n’avez pas pour la cause un homme dangereux devant vous. Que du contraire, mon client possède de nombreux diplômes et n’a jamais eu de problèmes avec la justice. Eu égard de la personnalité de mon client, je vous demande donc la suspension simple du prononcé. »