Geer menait 2-0, mais a été réduit à dix…

Geer espérait rentrer à la pause avec deux buts d'avance mais c'était sans compter sur la force offensive du dauphin qui a renversé la vapeur.

J.B.

Lensois est passé très près d'une grosse déconvenue samedi soir à Geer où les locaux se sont octroyés deux buts d'avance avant de subir le retour du favori de la série. «Nous avons parfaitement joué le coup en première période», notait Éric Kerestenne. «C'est vrai que Geer était parfaitement organisé», appuyait Philippe Marché qui regrettait que Geer ait ouvert la marque sur une erreur de marquage. «C'est le plus petit joueur qui a émergé de la tête sur un coup-franc», relatait le T2 de Lensois. Et Geer, bien que malmené par Yilmaz et Cie, de doubler le score en contre et à la surprise générale. «Heureusement, nous avons eu le bon ton de réduire la marque juste avant la pause. Et en seconde période, nous avons continué à dominer et nous avons bien exploité le fait que Geer avait été réduit à dix pour revenir au score et émerger.» Une exclusion que Keke ne contestait pas mais le coach geerois estimait que l'arbitre n'avait pas été cohérent dans ses décisions. «Lorsque Vervoort a été ceinturé par le dernier homme visiteur il n'a mis que du jaune. C'est toujours la même chose, on a l'impression que les grosses équipes sont intouchables. C'est dommage parce que nous aurions mérité mieux sur l'ensemble du match que nous avons même fini à neuf puisque Gilles s'est blessé alors que j'avais fait mes trois changements.» Et c'est à 11 contre 9 que Lensois a inscrit le numéro 4. Pas simple donc.