Emmanuel Laurent: « Je participe pour mon fils »

Le chocolatier de Héron a pris part à la compétition. Pas pour lui mais pour son fils, décédé dans un accident de la route.

La Rédaction de L'Avenir
 Vous pourrez apercevoir Emmanuel Laurent le 17 décembre, durant la première phase de sélection.
Vous pourrez apercevoir Emmanuel Laurent le 17 décembre, durant la première phase de sélection. ©Émotions chocolats

Emmanuel Laurent, d’Émotions Chocolats à Couthuin, figure également parmi les candidats. Un chocolatier méritant et créatif mais surtout un papa. "On m’a téléphoné au mois de juillet pour participer mais je ne m’y attendais du tout. Je n’aime pas me mettre en valeur et je ne suis pas un compétiteur mais j’ai perdu mon fils il y a un an et c’est pour lui que je le fais. Je sais qu’il m’aurait dit de foncer, s’attendrit-il. J’ai donc décidé d’accepter mais sans me mettre de pression." Conducteur de train de formation, le Héronnais a opéré un virage à 360° en 2016. Il a alors décidé d’entreprendre une formation en cours du soir pour devenir chocolatier. "J’ai toujours rêvé d’être glacier mais je devais avoir un diplôme. Je ne connaissais pas du tout le monde du chocolat mais j’ai eu deux professeurs qui ont su me transmettre la passion. J’ai ouvert mon atelier il y a deux ans à Couthuin et, pour le moment, je travaille le chocolat mais je compte développer la partie glacier dans un second temps." Bien loin de ses fourneaux et de ses spatules, Emmanuel Laurent est sorti de sa zone de confort pour participer à cette émission. "Le thème de l’émission, c’est le chocolat mais on peut décliner sous toutes les formes qu’on souhaite. Pour la première phase, diffusée le 17 décembre, je suis rentré dans un domaine que je ne maîtrisais pas du tout. J’ai passé énormément d’heures mais je voulais me challenger. J’en ai bavé mais je suis fier de ce que j’ai sorti. Cette émission m’a permis de m’améliorer mais aussi de me conforter dans mon travail. Ce n’est que du positif. À mon niveau, être jugé par Pierre Marcolini ou Jean-Philippe Darcis, c’est exceptionnel."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...