PHOTOS & VIDÉOS | Coup de projecteur sur la Nuit de l’obscurité: rencontre avec les étoiles

La nuit de l’obscurité a plongé nos communes dans le noir ce week-end pour sensibiliser à la pollution lumineuse. Héron a rejoint le mouvement au Moulin de Ferrières. Une première.

caroline viatour,Vincent Roger,Waremme Réimaginer sa consommation personnelle,P.L.

«Le ciel étoilé fait partie intégrante du patrimoine mondial à préserver.» C'est par cette phrase que l'Association pour la Sauvegarde du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ASCEN) préface la nuit de l'obscurité qui s'est déroulée ce week-end, pour la quatorzième fois en Wallonie et à Bruxelles. Quand on parle de pollution, on pense généralement à la pollution de l'air ou de l'eau. Beaucoup moins à la pollution lumineuse qui a pourtant un impact sur les écosystèmes et sur notre santé. La Nuit de l'Obscurité vise ainsi à sensibiliser le grand public aux éclairages intempestifs, aux lumières artificielles et à la préservation de notre faune et de notre flore. À Héron, la Commune participait à l'action pour la 4e fois. Mais au Moulin de Ferrières c'était une première. «Nous avons organisé cette édition en collaboration avec la Commune de Burdinne. Ça permet de faire découvrir le site aux Burdinnois qui représentent 20% des participants aujourd'hui, confie Luc Viatour, échevin de l'Environnement. Nous avons 370 inscrits pour les balades contées et 90 pour les balades ornithologiques.»