Éoliennes d’Electrabel: un «non» autant de Wanze que de Héron

Autant le collège de Wanze que celui de Héron émettent un avis défavorable sur le projet de six éoliennes d’Electrabel.

Catherine Duchateau
Éoliennes d’Electrabel: un «non» autant de Wanze que de Héron
Wanze n’est pas opposé à l’éolien. Mais le projet n’est pas parallèle à l’autoroute. ©Doc archives

Le bras de fer est-il engagé? Cela y ressemble fort… Mais le collège de Wanze est clair: il n’a aucune raison de baisser pavillon alors que le projet d’Electrabel n’a pas évolué ou quasi-pas. Quel projet? Celui visant à construire six éoliennes, quatre rue Saint-Roch à Wanze et deux à Héron où on les verrait depuis le quartier de la Bollette. Ce projet n’est pas neuf. Electrabel l’avait déjà lancé il y a quelques années mais il avait été recalé en octobre 2015. Les deux communes concernées avaient déjà remis un premier avis défavorable, tout comme d’ailleurs les fonctionnaires délégués de la Région wallonne. Electrabel avait contre-attaqué en introduisant un recours auprès du ministre qui avait accepté les quatre éoliennes wanzoises mais refusé les deux héronnaises. La Commune de Wanze avait poursuivi sur sa lancée et était allée au Conseil d’État. Il a suspendu le permis en juin 2018.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...