Le Conseil d’État rejette les éoliennes

Il n’y aura pas d’éolienne à cheval sur Héron, Fernelmont et Andenne. Le Conseil d’État a cassé le permis délivré par la Région wallonne.

Le Conseil d’État rejette les éoliennes
13600724.jpg

Le ministre Philippe Henry était allé contre son administration. Contre l’avis des trois communes aussi. Il avait octroyé – c’était en mars dernier – les éoliennes demandées par les promoteurs Electrawinds et Aspiravi. En tout cas une partie puisqu’il leur avait donné son feu vert pour six des neuf éoliennes prévues à cheval sur Héron, Fernelmont et Andenne. Rapidement, les collèges communaux de Héron et d’Andenne, mais aussi des riverains s’étaient offusqués de pareille décision. Et ils avaient annoncé leur volonté d’aller devant le Conseil d’État. Pas la commune de Fernelmont qui n’avait que « deux » éoliennes sur son territoire et qui acceptait l’idée d’un regroupement d’éoliennes le long de l’autoroute.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.