Transmigrantes violées en Hesbaye: ce que comptent faire (ou pas) les bourgmestres

Le pendant hesbignon de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés lançait, il y a une dizaine de jours, un appel à l’aide aux Communes, à la suite d’un viol commis sur une transmigrante. Quelle position les bourgmestres ont-ils choisi d’adopter?

J. BELT
Transmigrantes violées en Hesbaye: ce que comptent faire (ou pas) les bourgmestres
«Nous n’avons pas eu de retour pour le moment.» ©Yves Bircic - Archives - Photo prétexte

Cela fait une dizaine de jours que le pendant hesbignon de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a lancé un appel à l’aide aux Communes traversées par la route migratoire, en vue d’obtenir leur aide. Pour rappel, cette bouteille lancée à la mer faisait suite à plusieurs agressions observées dans le couloir transhesbignon, dont le viol d’une transmigrante courant janvier (lire notre édition du 22 janvier). Notons que Waremme, Crisnée, Lincent et Hannut sont déjà investis dans le soutien aux réfugiés.