Cédric Raemackers, au nom du grand-père

Né dans une famille d’athlètes, le Hannutois s’est inscrit dans la lignée de ceux-ci. Avec un certain succès.

Florian CASPERS
Cédric Raemackers, au nom du grand-père
Cédric Raemackers est aussi à l’aise sur la route que dans les labourés. ©Léva

Une vieille légende raconte que le virus du sport se transmet dans les gènes. Dans la famille Raemackers, le moins que l'on puisse dire est que cette «maladie» est arrivée à bon port au moment de la naissance de Cédric, il y a maintenant un peu plus de 36 ans. Petit-fils de Joseph, ancien champion de Belgique du 1 500 mètres chez les juniors, il n'a pas fallu bien longtemps au Hannutois pour choisir quelle discipline il allait pratiquer au moment de souffler sa sixième bougie. «Le football ne me tentait pas du tout, rigole aujourd'hui l'athlète du FHCA. J'aurais voulu faire du cyclisme, mais ma maman trouvait ça trop dangereux. Finalement, j'ai opté pour l'athlétisme, ça convenait à tout le monde. Et ce, même si j'avais terminé bon dernier du cross de Hannut, sans dossard, lors de ma première course (rires).»