Train: les lignes 42 et 43 menacées de Hamoir et Ferrières ; réalité ou alarmisme déplacé ?

La ligne 43 de la SNCB qui dessert Comblain-la-Tour, Hamoir et Sy est menacée, selon la CGSP. Le bourgmestre Patrick Lecerf s’interroge.

S.L.
Train: les lignes 42 et 43 menacées de Hamoir et Ferrières ; réalité ou alarmisme déplacé ?
©heymans

À la suite du conclave budgétaire, la CGSP Cheminots Liège-Verviers-Huy-Welkenraedt (LVHW) estime que 25 lignes ferroviaires sont menacées en raison du sous-financement accordé à la SNCB et à Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire. Craignant la fermeture de lignes, la CGSP appelle le gouvernement fédéral à revoir leur financement à la hausse. En province de Liège, le syndicat pointe notamment les lignes ferroviaires qui traversent l’Ourthe-Amblève, à savoir les lignes 42 (Rivage-Gouvy, qui passe par Aywaille) et 43 (Liège-Marloie). Cette dernière passe notamment par Comblain-la-Tour, Hamoir et Sy. "S’il n’est pas question de fermeture pure et dure de lignes, sachant que cela est interdit par la loi, on va arrêter d’entretenir et donc, cela pourra mener à l’arrêt par mesures de sécurité. In fine, il pourrait y avoir des lignes inutilisables dès 2024", souligne Laurent Brock. Par ailleurs, la CGSP déplore une diminution de l’emploi de 20 à 25% au sein des chemins de fer en raison de non-remplacements. "Ce qui fait également craindre, de manière indirecte, des pertes d’emplois vis-à-vis de sous-traitants dans la région liégeoise. De plus, si on ferme des lignes, on va accentuer la congestion routière", relève Thierry Coune du syndicat socialiste.