A Hamoir, Pierre Silvestre rend son tablier de président

Surprise au conseil, mardi. Le conseiller Pierre Silvestre a annoncé qu’il démissionnait de la présidence du conseil. Il n’est plus en accord.

Ariane Kandilaptis
 Pierre Silvestre était président du conseil, il gérait les débats entre les élus. Il a rendu son tablier.
Pierre Silvestre était président du conseil, il gérait les débats entre les élus. Il a rendu son tablier. ©ÉdA – 40588611468 

Mardi soir, lors du conseil communal de Hamoir, le conseiller de la majorité Icom Pierre Silvestre a fait savoir qu’il allait démissionner de son rôle de président du conseil: une décision qu’il justifie par un manque de communication avec les membres du collège. "J’ai fait part il y a quelque temps de mon inquiétude concernant le fonctionnement et l’organisation de différentes entrevues préparatoires au conseil ainsi que du problème de communication de la part du collège envers les conseillers, pouvant entraîner un sentiment de manque de transparence." Sept mois plus tard, Pierre Silvestre fait le constat: "La problématique n’a pas évolué". Selon lui, il est difficile d’avoir les informations en temps et en heure afin de pouvoir préparer les rencontres du conseil communal. "À partir du moment où le collège gère des projets, il est tenu d’en informer les conseillers. Évidemment, le collège fonctionne à son rythme, et le conseil à un autre. Maintenant, quand les projets avancent, c’est bien d’en informer les conseillers, et ce n’est pas toujours le cas." Régulièrement, les points présentés seraient modifiés ou annulés au dernier moment. "Après ces constats, je ne peux qu’admettre que je ne suis pas l’homme de la situation. Il est devenu difficile pour moi de présider efficacement nos séances. Je préfère donc laisser ma place à quelqu’un d’autre, capable de lever le challenge." Mercredi matin, Pierre Silvestre a déposé sa démission de président du conseil communal. Le Hamoirien occupait la fonction depuis le début de la législature. S’il ne veut plus "tenir" la séance, il reste bien conseiller de la majorité. "Ce pas de côté n’a pas pour but de me désolidariser du programme politique du groupe ICOM dont je partage l’essence, pas toujours les priorités." C’est Patrick Lecerf, le bourgmestre, qui reprend son rôle provisoirement, le temps de lui désigner un successeur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.