Elle reviendra pour la messe

Colette n'est pas prête d'oublier le mariage de son idole. Moment particulier pour cette femme, qui fut par le passé, fan de Van Looy.

Incontestablement , Colette Jadin est une inconditionnelle du champion cycliste. Personnage truculent, gaie et sympathique, la petite Condrusienne est « too much ». Passablement énervée de crainte de rater son champion, Colette ne savait pas où se placer pour être bien mise.

Cela n'a pas duré longtemps, car elle fut la première à féliciter le futur marié.

« Il m'a dit merci, sourit Colette. J'ai eu la chance de voir Marc Madiot aussi. Un monsieur très sympathique. Il a répondu à un supporter qui lui demandait de le reprendre dans son équipe, que Philippe lui reviendrait un jour. J'ai aussi félicité la maman qui m'a fait signe après la cérémonie. C'est un grand moment dans ma vie. Je regarde toutes les courses de Philippe et nous allons au football à Clavier toutes les semaines. Quand nous étions plus jeunes, avec Émile, nous assistions aussi aux matchs du Standard à domicile. » Et la petite dame heureuse de ranger la voiturette de son mari dans le coffre de sa voiture. Car, malgré les difficultés de son mari, Colette l'emmène partout.

« Émile ne dit rien, mais il apprécie, explique encore Colette. Nous avons toujours travaillé beaucoup. » Et pour lui faire plaisir, Colette change l'itinéraire de retour pour lui montrer les petits villages de Durbuy avec ses vieilles fermes, ses maisons en pierres...

« Nous allons manger une glace à Hamoir et prendre un café, suggère-t-elle à Émile. À défaut d'être à la noce, on peut aussi se faire plaisir. Maintenant, ce qui m'inquiète, c'est de savoir comment je vais apprendre quand aura lieu le mariage religieux. » T.D.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...