Une cellule radicalisme mise en place

La zone de police de Hesbaye a mis en place une cellule zonalepour lutter contre le radicalisme. Avec un référent par commune.

Thomas Longrie
Une cellule radicalisme mise en place
La zone de police de Hesbaye n’a plusde personnes fichées sur son territoire. ©Reporters/GYS

Les communes de la zone de police de Hesbaye (Berloz, Crisnée, Donceel, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Geer, Oreye, Remicourt et Waremme) se dotent d'une cellule de sécurité intégrale locale en matière de radicalisme, d'extrémisme et de terrorisme (CSIL-R). Déjà présente sur d'autres zones de police, cette cellule a «un rôle de coordination et tout un travail de prévention avec différents services pour détecter les signes de radicalisation», soutient le commissaire divisionnaire André Jamers, le chef de corps de la zone de police de Hesbaye.