Tinlot demande la gratuité du WEL pour la Semaine de la mobilité

Tinlot est le parent pauvre du WEL Marche-Liège. L'échevine de la Mobilité a tenté de joindre l'OTW pour obtenir un arrêt, sans succès. Mais également pour proposer la gratuité du bus lors de la semaine de la mobilité en septembre.

S.J.
Tinlot demande la gratuité du WEL pour la Semaine de la mobilité
Caroline Cassart, Christine Guyot et Laurence Médaerts sont sur la balle au sujet du WEL. ©Eda

Tinlot était pourtant une des communes les plus demandeuses de cette ligne rapide, et la voilà dépourvue de tout arrêt, ce qui prive également, par extension, les communes d'Ouffet et Modave qui doivent alors se rendre jusque Nandrin pour pouvoir espérer monter dans le car de luxe climatisé direction Liège ou Marche. «Nous avions eu un débat avec le GAL, Tinlot Participation, notre groupe, et trois représentants de la TEC en 2013 sur le sujet», rappelle Laurence Médaerts, l'échevine de la Mobilité de Tinlot. En décembre 2018, l'info tombe, ligne rapide il y aura, mais Tinlot n'en sera pas. «Pourtant nous avons une position clé, entre la N66 et la N63. On nous a dit d'attendre que le rond-point de Soheit soit fait, mais ça ne sera pas avant deux ans (NDLR: les travaux devraient commencer fin de l'année). Nous souhaitons qu'il y ait un arrêt avant», continue-t-elle. Un arrêt qui pourrait être situé près du restaurant l'Eau en Fleur, avec l'inconvénient du détour que cela occasionnerait sur le trajet Liège-Marche. «Dans un courrier adressé à l'OTW (opérateur de transport de Wallonie) début juillet, je proposais également que le WEL soit gratuit lors de la Semaine de la mobilité en septembre, du 16 au 22, afin de la promouvoir. Je n'ai, jusqu'alors, pas eu de réponse.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.