Ferrières, c’est du costaud

Petite première pour le Ferrières du sympathique Raymond Gillis : un succès face à un ténor. Un succès forgé à la Ferrières, aurait-on envie. Avec un bleu de travail à toute épreuve, sans doute à cause de la couleur des maillots. Et une volonté capable d’effacer la différence technique avec un adversaire plus fort sur papier. Un petit exploit qui s’explique avant tout par de nouvelles vertus défensives. C’est en effet la deuxième fois seulement que les gars de Gillis conservent le zéro derrière. «Et c’est pour moi la clé, dit le T1. D’habitude, on doit marquer plusieurs fois pour espérer gagner. Ici, un but a suffi. L’état d’esprit est magnifique. Et nous sublime.»Ouffet-Warzée est en train de manger son pain noir. Quatre unités sur quinze et une dernière victoire qui remonte à la 6e journée. C’était face à Cheratte, 2-1. Cela fait long pour une équipe qui aurait aimé jouer le titre. Du coup, on glisse au classement et on voit surtout les autres filer. «On ne peut pas être content de ce derby, avouait le président Gérard Lambotte. Je n’ai pas senti une grosse envie dans le chef des joueurs. En face, par contre, on était sans cesse premiers dans les duels. Et puis, la chance qu’on avait en début de championnat est en train de nous lâcher. Même si frapper un penalty sous la forme d’une Panenka (NDRL : ce qu’a essayé H’Mamou dimanche, ce qui n’a pas marché…), c’est peut-être exagéré. Le titre est-il fini? On ne le visait pas et on a peut-être trop vite rêvé. Mais on doit remettre notre bleu de travail pour reprendre des points. » Et vite. Très vite. A.R.

A.R.
Ferrières, c’est du costaud
Ferrières Ouffet P3B ©Léva

À l'image de ce Bosly, pas toujours titulaire, mais qui a essayé une frappe des 40 mètres synonyme de victoire. «Résultat: on se remet à rêver tout doucement du tour final, avoue à demi-mots Raymond Gillis. Pour moi, on en est capable. » À condition de gagner en régularité. Et de multiplier les exploits à mesure des semaines. Et pourquoi pas, finalement?

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.