Bauduin revanchard à souhait

Souvent poursuivi par les blessures (deux fois les ligaments croisés du genou), Nicolas Bauduin (25 ans) a pris une revanche, sur son passé footballistique malchanceux.

A.G.

Avec son premier but inscrit à la 31e minute, il s’est libéré mentalement. Il a surtout fait un bien fou à une équipe de Faimes qui cherchait en vain une deuxième victoire. «J’avais une revanche à prendre sur mon début de saison qui n’était pas très flamboyant», certifie cet habitant de Stockay. D’habitude sur le flanc, l’ex-Aubelois se retrouvait ce dimanche à la pointe de l’attaque faimoise où il a pu faire étalage de ses qualités afin de déranger l’arrière-garde sprimontoise qui n’avait encore encaissé que deux buts depuis le début de saison. «C’était l’option choisie par le coach, pointe ce transporteur indépendant. Luc Ernes m’avait déjà utilisé dans ce rôle à Beaufays. C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai fait mes premiers pas en équipe première belfagétaine. Il savait aussi que Pousset était capable d’évoluer sur le flanc gauche à ma place. Il voulait miser sur la vivacité offensive pour aller conquérir les trois points.» Mission accomplie donc pour l’effectif vert et blanc. «Ce succès était nécessaire, affirme le sympathique feu follet. Il fallait relever la tête. Nous avons évidemment un petit noyau et les blessures ne nous aident pas (NDLR: huit joueurs blessés). Lors de cette dominicale, c’est tout le groupe qu’il faut féliciter pour son sérieux et son application. Et quand je parle du groupe, j’insiste aussi sur les trois garçons de P4 qui étaient assis sur le banc. Avec le retour de certains éléments, nous devrions vivre des jours meilleurs. Nous ne sommes jamais qu’à trois unités de la cinquième place. Mais dès mardi, nous devons nous remettre au boulot et ne pas croire que c’est arrivé. Car un déplacement à Ster Francorchamps s’annonce corsé.» La bonne mentalité et l’unité d’un groupe finissent toujours par payer. C’est sûr.