Miniterrain et meilleur éclairage

Le club de tennis aura un miniterrain et un éclairage plus performant . La commune interviendra à raison de 25 %.

Benoît Gueuning

Une demi-heure aura suffi à passer en revue la liste des dix-neuf points inscrits à l'ordre du jour.

Parmi lesquels l'octroi d'une subvention communale au Tennis Club de Nassogne, qui va se doter de nouvelles installations (miniterrain, amélioration de l'éclairage, barbecue public) complémentaires à celles déjà existantes. Le but est notamment de favoriser l'apprentissage du tennis, en faveur des enfants entre autres. Le montant des travaux est estimé à 100 000 ?.

« Le collège propose que la commune prenne en charge 25 % du coût, comme elle l'a fait pour l'agrandissement des vestiaires du terrain de football de Nassogne », soumet le bourgmestre Marcel Sepul.

La Région wallonne, via Infrasports, financera les 75 % restants. L'administration financera toutefois cette partie sous la forme d'un crédit-pont, dans l'attente de l'intervention d'Infrasports. Le TC Nassogne devra bien entendu rembourser, dès obtention de celle-ci.

Vincent Peiremans (CdH) s'abstient de voter ce point, sans se justifier, mais peut-être tout simplement parce qu'arrivé à table au terme de son analyse.

Une modification budgétaire est inscrite à l'extraordinaire. Elle concerne un nouveau logiciel informatique de gestion des cimetières. Francis Bande (MR) en profite pour émettre une remarque. « Le coin des fusillés ou prisonniers de guerre, situé au fond du cimetière à gauche, est vieillot, tristounet, des arbres et des feuilles tombent dessus », constate le conseiller de la minorité.

« N'y a-t-il pas moyen de faire quelque chose pour améliorer cela ? » Marcel Sepul promet que la commune tiendra compte de sa requête. Échevin des travaux, Marcel David signale que globalement l'état des cimetières est très bon, et qu'on ne fait pas ce qu'on veut au niveau des arbres. « Au niveau de l'urbanisme », précise Marcel Sepul.

Les carrefours presque terminés

La commune décide par ailleurs d'adhérer à la centrale d'achats du SPW. « Cela nous permettra d'avoir des meilleurs prix sur les fournitures qui concernent la commune », explique Marcel Sepul. Marc Quirynen, premier échevin, ajoute que ce sont 120 communes qui ont déjà adhéré à la centrale du Service public wallon.

On vote aussi un cahier spécial des charges pour la désignation d'un auteur de projets pour l'entretien annuel des voiries. « Les trois carrefours de Nassogne sont terminés, ou presque », souligne Marcel David. « Il ne reste plus que l'enduisage. Mais une mauvaise météo a fait que... Et l'entrepreneur travaille en même temps sur Nassogne et Marche. »