Quarante artistes aux cimaises

Du 22 au 24 mai , la Maison de l'Entité accueille une quarantaine d'artistes peintres. Il y en aura pour tous les goûts.

Jean-Marc Desseyne
Quarante artistes aux cimaises
11359787 ©© EdA

Ils viennent d'Ath, de Tournai, de l'entité de Celles. Ils sont néophytes ou chevronnés. Ils sont passionnés de pastel, de fusain, d'aquarelle ou de peinture à l'huile. Ils sont portraitistes ou préfèrent les natures mortes.

La grande salle de la maison de l'entité celloise accueille durant ce week-end de Pentecôte quarante peintres régionaux. Cette exposition a acquis ses lettres de noblesse et fête cette année son 14e anniversaire.

Mon cheval, ma passion

Parmi les artistes qui exposent, Laurence Dufay, une Velainoise. Professeur d'éducation plastique dans l'enseignement spécialisé, elle a suivi les cours d'un autre « régional », Peter Vandekerchove, professeur de design à Saint-Luc. Il lui a, probablement, communiqué le virus du pastel et du fusain.

Laurence Dufay est également une férue d'équitation. Propriétaire de cinq chevaux, elle les chérit depuis sa plus tendre enfance.

Alors quoi de plus naturel de combiner ses deux passions. Elle observe, elle croque, elle les idéalise. Dans son petit atelier, un fond musical l'aide à retranscrire les positions, les mouvements, l'expression, les déhanchements des équidés.

En tant que spécialiste, elle accorde une grande importance à la morphologie du cheval, à sa spontanéité, aux courbes, à la fluidité du mouvement. Régulièrement, elle participe à des activités équestres : spectacles, dressages.

Elle y emmène son appareil photo et parvient toujours à immortaliser « la » pose idéale. De retour, elle attend que l'inspiration fasse son oeuvre. Parfois, elle exprime ses sentiments au travers de sa peinture : elle a ainsi traversé une période plus sombre durant laquelle l'animal était uniquement travaillé au fusain noir. Plusieurs tableaux immortalisent cette période ténébreuse.

Depuis lors, les couleurs sont plus vives, plus chaudes : de l'orange, du jaune.

Quant à la matière employée, Laurence Dufay a opté pour le « naturel » : du papier artisanal au relief granuleux qui rehausse les formes des équidés ; l'encadrement est fait de bambous du jardin, coupés, séchés, assemblés.

Bambous qui donnent une impression de légèreté. Laurence travaille parfois sur commande. Des férus d'équitation viennent lui passer commande d'un « portrait » de leur animal préféré. Preuve du réalisme de ces toiles, elle évoque la larme apparue au coin de l'oeil d'un propriétaire de cheval décédé lorsqu'il découvrit le tableau représentant son animal.

En compagnie de quarante autres artistes, Laurence Dufay exposera plusieurs tableaux équestres durant ce week-end au sein de la maison de l'entité celloise.

L'entrée est gratuite. Ouverture de 10 à 12 h et de 14 à 19 h.