Kabwe: «Il nous faut juste un déclic»

Myriam Kabwe, la nouvelle présidente de Haneffe, auteur d’un début de championnat complètement raté, garde un discours on ne peut plus positif pour l’avenir.

Didier Delmal
Kabwe: «Il nous faut juste un déclic»
Myriam Kabwe (tout à gauche) se veut résolument positive. ©Didier Delmal

Il y a quelques mois, Myriam Kabwe acceptait de reprendre la présidence du RBC Haneffe. Un poste clé alors que les défis étaient immédiats et d'envergure. D'abord, la migration du club à Waremme durant les travaux de sa salle, la réorganisation de la section féminine suite au pas de côté de David Peterman et… désormais le départ raté de son équipe R2. À ce sujet, la présidente est claire: «On va s'en sortir! J'en suis persuadée. Je n'ai pas tout vu ni assisté à tout mais, ce samedi, on a vu une nette progression! Je crois en ces joueurs, je crois en notre coach. Il faut juste que la mayonnaise prenne et que les planètes s'alignent. Actuellement, les joueurs se cherchent, plusieurs ne sont pas encore à leur top niveau puis, on ne joue pas dans nos installations.»