Ph. Dubois: «Moi c’est facile, je l’ai toujours parlé»

Clavier aussi a posé sa candidature et a été retenue, tout comme Crisnée. La voilà désormais labellisée « Ma Commune dit oui aux langues régionales ». « On est entré dedans car on est une entité rurale et le wallon est encore fort présent. On a en plus deux troupes de théâtre wallon, explique le bourgmestre Philippe Dubois. On a même un cours de causerie en wallon. » C’était donc évident d’intégrer ce projet. « Moi c’est facile, ajoute le bourgmestre. Je l’ai toujours parlé avec mon père, et avec mon fils maintenant. » La Commune de Clavier, tout comme Crisnée, s’est engagée à développer des actions, parmi lesquelles bon nombre sont déjà en place d’ailleurs. Clavier a même déjà lancé les plaques de rue puisque la rue Grand-Rue, à Ocquier, a aussi un nom wallon. D’autres plaques bilingues prévues ? Quand certaines d’entre elles seront remplacées, pourquoi pas. Mais Clavier ne va tout bouleverser pour autant.

La Rédaction de L'Avenir