Ces Ukrainiens se retrouvent 25 ans plus tard, en Belgique… comme réfugiés (Comblain-au-Pont)

T.D.
 Ils étaient sur les mêmes bancs d’école à Kiev. Ils se retrouvent en Belgique 25 ans plus tard, comme réfugiés.
Ils étaient sur les mêmes bancs d’école à Kiev. Ils se retrouvent en Belgique 25 ans plus tard, comme réfugiés. ©Eda

Tous habitaient à Kiev il y a 25 ans et jusqu’en ce début d’année encore. Aujourd’hui, Liudmyla habite à Nandrin, Valéry à Oreye, Valentina et son mari à Comblain-au-Pont, Tatiana à Spa ou encore à Nancy… Depuis mars, ces expatriés sont les déplacés de la guerre, les réfugiés dans notre pays, dans notre région. Il y a des logopède, fontainier, avocat ; des quadragénaires qui étaient assis sur les mêmes bancs de classe à l’école Taras Chevtchenko, à Kiev, pour leur année de rétho. Un quart de siècle plus tard, c’est sur les bancs de l’espace jeux et barbecue de Comblain-au-Pont qu’ils se souviennent du bon vieux temps. « Depuis que la Belgique nous a offert l’hospitalité, nous nous sommes vus deux ou trois fois tous ensemble, raconte Lidmyla. Notre classe de rétho était géniale, c’était une époque joyeuse. J’ai la chance d’être hébergée dans la famille de Maggy Debouille à Nandrin. Aujourd’hui, nous essayons de nous organiser. J’ai travaillé en cuisine dans un restaurant à Neupré. Mon métier en Ukraine ? Je suis avocate. »