Noa et Nessa, graines de stars

Leur passion pour la scène et le petit écran est née lors du confinement. Noa, 10 ans, est en tournée européenne avec le spectacle "Kingdom". Nessa, 11 ans, enchaîne les castings avec succès. Leur rêve? Voyager…

Sabine lourtie

C'est le confinement qui a permis de révéler à Noa Staes, 10 ans, et sa sœur, Nessa, 11 ans, d'Ochain, leur passion pour la comédie. Depuis un an et demi, ils sont inscrits dans des agences de casting à Bruxelles et enchaînent les spots publicitaires, courts-métrages, séries, documentaires, shootings photo… Noa a même décroché un des rôles principaux du spectacle de la metteuse en scène belge Anne-Cécile Vandalem, "Kingdom", en tournée européenne depuis cet été. Nessa, elle, a déjà été le visage d'Honda ou Proximus, le personnage principal d'un projet de sensibilisation au harcèlement scolaire ou encore la mascotte de magazines publicitaires. Deux graines de stars qui découvrent un univers mais qui restent bien les pieds sur terre. "Au départ, c'était juste pour animer le confinement, explique la maman, Julie, totalement étrangère à ce milieu. J'ai répondu, comme ça, à une annonce de casting pour la série humoristique "Une semaine sur deux", sur la RTBF. Nessa était retenue dans les dernières mais n'a pas été choisie car elle n'avait aucune expérience d'un tournage. Mais elle a adoré et en voulait encore. Très rapidement, elle a décroché deux grosses publicités. Son frère s'est prêté au jeu lui aussi. Et il a mordu. Ils travaillent parfois ensemble." Leur vie est désormais rythmée par les castings, les tournages, les répétitions et les shootings photos. "Mais je ne les pousse pas, tient à préciser Julie. Quand je reçois un projet, je leur présente et ils décident. Et parfois ils refusent. Il y a aussi une condition: que les résultats scolaires suivent. Et jusqu'ici, ça fonctionne. On essaye aussi de leur laisser des périodes de repos, comme ici en décembre. On n'a rien accepté." Il faut dire que depuis quelques mois, pour Noa, c'est le grand "saut". Il a rejoint l'équipe d'acteurs de "Kingdom", pièce de théâtre présentée au Festival d'Avignon cet été et qui va sillonner les grandes villes européennes pendant deux ans. "Oui, Noa fait partie d'une des deux équipes d'enfants, qui montent sur scène en alternance, explique Julie. À part quelques pubs, il n'avait jamais fait de théâtre. Le casting a duré une année et il a été finalement pris. Ils cherchaient un enfant de type slave, blond aux yeux bleus. On connaît la réputation d'Anne-Cécile Vandalem. On savait qu'il entrait dans une grosse production, un projet pro." Le jeune Claviérois a ainsi intégré, début 2020, une équipe professionnelle qui lui a appris les ficelles du métier, tout en étant bienveillante. "Ils sont 40 en tout. Il a une coach de théâtre qui fait un travail formidable avec lui. Les enfants ont aussi une nounou pour les déplacements à l'étranger. Ils ont répété six mois et maintenant c'est la tournée, pendant deux ans au moins." Son premier baptême s'est déroulé cet été au festival d'Avignon, où il a joué plusieurs fois devant plus de 800 personnes. Depuis, il est monté sur la scène de Liège, Lorient, Bruxelles et bientôt, Angers, Lille, Lyon, Le Havre… "Plusieurs dates sont prévues dans toute l'Europe." La pièce a déjà fait l'objet de nombreux articles élogieux dans les médias. "Beaucoup ont salué la qualité de la prestation des enfants, jusque dans le New York Times! ", s'étonne même la maman… Et la suite? Noa et Nessa se voient sur d'autres projets, lui dans le théâtre ou le cinéma ("il est d'ailleurs fort demandé depuis"), elle plus dans la publicité. Avec tous les deux un rêve. "Voyager le plus possible!", lâchent-ils en chœur.