Et la suite?

Et la suite? Tranquille. Laurent ne veut pas se presser, se stresser. Mais il a déjà sa petite idée. «J’ai déjà un superbe stout tout prêt mais c’est un peu risqué de le lancer si tôt dans l’aventure.

Je partirai donc probablement sur une ambrée. Puis une blonde, une triple… Ce qui m’importe, ce n’est pas la quantité, ni le profit, mais la qualité. Ça prendra le temps qu’il faudra. Je n’ai pas de planning.» Il aimerait aussi proposer au public des ateliers de brassage, didactiques.