La taxe déchets revotée au même tarif

Le conseil communal de jeudi soir se retrouvait dans l’unique but de repasser au vote la taxe déchets. Rien n’a changé depuis deux ans.

S.J.

Il y a deux semaines, la majorité à Clavier a été mise à mal. Déforcée par un conseiller malade, elle s'est vue remballée sur la taxe des déchets par l'opposition qui a voté contre. La conséquence de ceci? Un trou dans les finances communales en 2018. Un nouveau conseil, qui s'est tenu jeudi soir, devait rétablir cela, la majorité étant, pour le coup, complète. «Damien Wathelet (NDLR: le Premier échevin) avait réalisé un montage Powerpoint pour expliquer la raison de notre choix, critiqué par l'opposition», explique Philippe Dubois, le bourgmestre. Ce que reproche Renouveau et Clavier Autrement? «Que l'on ne récompense pas les bons trieurs en baissant la taxe », explique Daniel Triffoy, pour Renouveau, une taxe inchangée depuis 2013. Les mauvais trieurs, quant à eux, avaient déjà été relativement pénalisés par l'augmentation du prix des levées et kilos supplémentaires l'année passée. En 2018, rien ne changera. «Nous avons cependant convenu de dégager un budget pour sensibiliser les mauvais trieurs à mieux gérer leurs déchets, car plus de la moitié des ménages dépasse les kilos prévus», explique Damien Wathelet. Calcul à l'appui, faire descendre le forfait pour les bons trieurs reviendrait à taxer davantage les mauvais trieurs qui sont souvent des personnes précarisées, et donc renforcerait encore davantage l'écart social. Pour éviter tout quiproquo avec le citoyen puisqu'ils sont «responsables» de la tenue ce nouveau conseil, les groupes d'opposition, même s'ils ont voté une nouvelle fois contre, ont déclaré remettre leur jeton de présence à la Croix-Rouge de Clavier.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.