Le malaise du chauffeur routier était-il prévisible ou pas?

En août 2012, il avait tué un motard. Il évoque aujourd’hui le «cas fortuit». Si le tribunal le suit, les poursuites s’arrêteront là.

Anne-Françoise Bertrand
Le malaise du chauffeur routier était-il prévisible ou pas?
Le motard avait été heurté par l’avant droit du camion. Il avait été tué sur le coup. ©Doc

L’accident avait eu lieu le 29 août 2012, sur la N636 reliant Havelange à Nandrin, à hauteur de Clavier. Un camion Volvo, au volant duquel se trouvait un jeune (23 ans) chauffeur de Saint-Nicolas, avait dévié de sa trajectoire et heurté une moto venant dans l’autre sens. Le choc n’avait laissé aucune chance au motard waremmien Pascal Pauwels, 34 ans.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.