Bill Smallwood honore Terwagne

La présentation du livre «Cent ans de vie à Terwagne» a pu compter sur la présence du fils d’un soldat qui avait trouvé refuge là en 1918.

Sarah Janssens
Bill Smallwood honore Terwagne
Sue et Bill Smallwood, au centre à l’arrière-plan parmi les gens du cercle, étaient ravis de l’accueil qu’ils ont reçu à Terwagne. ©ÉdA

Avec un irrésistible accent anglais, Bill Smallwood a présenté ses hommages au petit village de Terwagne et à ses habitants pour les remercier d'avoir accueilli son père il y a près de cent ans, à la fin de la guerre 14-18. «Mon père a été cantonné quelques mois à Terwagne et s'est lié d'amitié avec le docteur Narcisse Lawalrée et son épouse. Nos familles sont d'ailleurs toujours en contact depuis lors, lisait-il dans son discours écrit en français. Je suis certain que, de là-haut, Narcisse et Bertram, mon père, veillent sur nous et qu'ils sont heureux de voir que leur rencontre a, modestement, contribué à l'histoire de votre village.» L'homme et son épouse, Sue, ont ensuite encouragé les 200 personnes qui l'écoutaient attentivement à acheter l'ouvrage que le cercle historique et culturel de Terwagne venait de sortir. Devant la table servant de guichet et de caisse pour le livre, une file de Terwagnais attendait leur tour, trinquant avec leur voisin ou ancien voisin à ces sympathiques retrouvailles. Ça et là, plusieurs avaient trouvé un petit coin pour feuilleter l'ouvrage de 250 pages, et essayer de reconnaître les visages sur les nombreuses photos, trop impatients pour attendre de rentrer chez eux.