Il nie l’avoir fait signer des faux reçus

Un homme est prévenu d’avoir profité de la faiblesse d’un ami qui lui avait prêté de l’argent pour lui faire signer de faux reçus. Il nie en bloc

Sarah Janssens
Il nie l’avoir fait signer des faux reçus
©ÉdA

«Je ne souhaite qu'une chose, que la vérité éclate. Je suis honnête, et je ne peux qu'espérer qu'on s'en rende compte». Face au juge, un homme né en 1963, prévenu de faux, usage de faux et escroquerie. Sur le banc des parties civiles, deux jeunes, héritiers de la victime décédée depuis lors. Leur père, ami du prévenu, lui aurait prêté de l'argent en 1997, environ 18 000€, qu'il devait lui rembourser à la hauteur de 1500€ par an. Il aurait été convenu entre les parties que le prévenu pouvait également rembourser monsieur en travaillant pour lui dans son entreprise et à titre privé, ce qu'il assure avoir fait. En tout cas, sur le compte, seuls quelques versements d'une centaine d'euros ont été faits, et ce, principalement à partir de 2006. L'affaire est allée au civil et là, le prévenu a présenté sept reçus signés de la victime qui attestent qu'il aurait bien remboursé la somme prêtée. Selon la partie civile et le parquet, ces reçus sont des faux, ce qui explique la présence du prévenu au tribunal correctionnel. «Un graphologue a attesté que les montants ont été rajoutés après la signature et de votre main», déclare Me Georges, conseil de la partie civile. Le parquet trouve aussi très bizarre que de petites sommes aient été versées par compte, par contre de plus grosses sommes l'ont été de main à main. «Je travaillais pour lui, puis l'on négociait ensemble le montant pour lequel j'avais travaillé, et il signait», explique-t-il.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.