Ce que Jules Strivay a laissé

Tous ceux qui l’ont connu vous diront de lui qu’il était l’unité du village, l’homme tourné vers les autres dans un esprit d’ouverture et de partage. Le curé Jules Strivay? C’est lui qui, en 1962, a fondé le patro de Les Avins. «C’était un prêtre tellement tolérant, se souvient Agnès Collinge. Ses messes étaient adaptées aux enfants et en fonction des desiderata du staff. On a connu des messes sous tente avec lui, avec une table de fortune… »

Pour le remercier et lui rendre un hommage, une exposition lui était consacrée samedi. L’occasion aussi de se souvenir et se demander «si ça n’avait pas été comme ça, si le curé s’était seulement soucié de son travail pastoral, et non de la jeunesse, que se serait-il passé dans le village ?»