Clavier : Mathilde à l a ferme, en toute décontraction

La princesse Mathilde était en visite hier matin dans la ferme Monfort à Les Avins. Elle s'est concentrée sur le métier d'agricultrice.

Emmanuel Huet
Clavier : Mathilde à l a ferme, en toute décontraction
13357244 ©© BELGA

Un temps grincheux, une ferme blinquante, des Blanc Bleu de qualité... C'était presque un matin d'hiver comme tous les autres, hier chez Monfort, dans la rue du Fond de Bois à Clavier.

Pourtant, ceux qui sont passés aux abords de la ferme, au petit matin, ont pu constater une activité inhabituelle. «On s'est levé à 4 h 45, explique Marie-Claire Monfort, l'agricultrice. Il fallait que tout soit prêt.» Que tous les ouvrages - la traite, soigner le bétail et donner un dernier coup de brosse - soient terminés pour la venue de la princesse Mathilde.

Hier matin, l'épouse du prince Philippe était en visite d'étude dans le milieu agricole. Avec pour objectif de s'intéresser plus particulièrement au métier d'agricultrice. C'est à 10 h que le cortège de motards et de berlines a pénétré dans la cour de la ferme de Jean-Pierre et Marie-Claire Monfort.

Pour accueillir la future Reine de Belgique, c'est la petite Hélie, la petite-fille des Monfort, qui a remis un bouquet très coloré. La fillette n'a pas vraiment été impressionnée. «On lui a expliqué qu'on allait faire des photos pour les montrer à sa maman.» Par contre, c'est sa grand-mère qui se montrait un peu plus impressionnée. Dans un premier temps en tout cas. «Ça s'est finalement très bien passé. Dès qu'elle est sortie de la voiture et puis qu'elle est entrée dans la maison, je me suis sentie plus à l'aise.» Et cette aisance s'est confirmée tout au long de la visite. On a ainsi remarqué que la discussion était à bâtons rompus autour de la table de la cuisine. Et que cette symbiose s'est prolongée dans les étables de la ferme. Le couple d'agriculteurs a expliqué le transfert d'embryons, la pratique de la césarienne. «Et vous devez faire appel au vétérinaire à chaque fois?» interroge la princesse.

Dans une loge bien paillée, les Monfort avaient placé en évidence leur championne 2007 du concours de Blanc Bleu de Bruxelles. Pour l'occasion, ils l'avaient tondue comme si elle devait à nouveau concourir. Le ruban tricolore avait à nouveau été noué autour de la championne pour l'occasion. Et c'est Quentin, le fiston qui s'était octroyé une journée d'école buissonnière, qui a présenté la vache. «C'est une belle bête», c ommente la princesse, impressionnée par la musculature de l'animal.

11 h, avec un retard de 15 minutes, la princesse a quitté le Condroz hutois pour Heure-en-Famenne où elle devait y visiter deux autres exploitations. Jean-Pierre Monfort n'a pas manqué de la remercier de sa visite et de son intérêt pour leur métier. Quant à Marie-Claire, le bourgmestre a assuré qu'elle avait effectué «une prestation trois étoiles.». «Elle a géré ça comme une pro,» a ajouté Jean-Pierre, son mari.