Des crêpes pour un défibrillateur

Mercredi après-midi, une centaine d'amateurs de crêpes se sont régalés au bar à crêpes organisé par la section locale de la Croix-Rouge.

Nathalie LEGRAND
Des crêpes pour un défibrillateur
13141955 ©© EdA

Il y a un an, une tirelire installée à l'entrée du Bar à Crêpes, organisé par la section locale de la Croix-Rouge à Ocquier, devait collecter des fonds pour les victimes de l'explosion de gaz qui venait d'avoir lieu rue Léopold, à Liège. 25¤ ont été versés sur le numéro de compte ouvert par la Ville de Liège à cet effet. Cette année, les responsables de la Croix-Rouge de Clavier veulent acquérir un défibrillateur.

«Il y a deux clubs de foot et plusieurs comités qui organisent diverses activités, sorties et animations à Clavier. Le défibrillateur serait déposé chez quelqu'un, à disposition des organisateurs de ces clubs qui pourront l'emmener sur les lieux des manifestations puis le rapporter en bon état à la personne chargée de le conserver», explique Ghislaine Sacré, bien au courant du projet similaire de l'échevin Jean Bourguignont qui envisage également d'acheter un défibrillateur pour la commune. Et mercredi, lors de l'après-midi crêpes, un responsable de la section aqualienne de la Croix Rouge a montré comment fonctionne l'engin.

Objectif pas encore atteint

«Il faut entre 500 et 1 000 ¤ pour acheter un appareil, poursuit Ghislaine Sacré. Les bénéfices de mercredi s'élèvent entre 200 et 300 ¤ ; il faudra plusieurs années pour acquérir le défibrillateur qui servira à toutes les associations de Clavier», complète Jean Echterbille, trésorier de la section locale de la Croix Rouge.

Vendredi dernier, comme 37 autres clubs et associations de Clavier, la Croix-Rouge a reçu 210¤ de subsides communaux. Cette somme sera-t-elle investie dans le défibrillateur ? «Non, ce subside permet de financer la Saint-Nicolas 2010 et le beurre tartiné sur le cramique qui est distribué lors des dons de sang », répond Ghislaine Sacré. Mais elle ne désespère pas de réunir un jour la somme nécessaire.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.