«Je ne sais plus quoi penser!»

Keevin, vous êtes un vrai club-man. La décision de ne pas jouer ce week-end vous a-t-elle fait mal?La décision a été pratiquement unanime. Les plus jeunes du groupe auraient aimé jouer mais ils étaient solidaires du reste de l'équipe. Il y a un moment où trop, c'est trop! Nous devions montrer notre ras-le-bol à la direction.Quel votre sentiment actuellement?Je croyais qu'au 15 janvier, la situation allait se débloquer. Mais il s'agissait encore de promesses en l'air. Nous, les joueurs, nous sentons trahis. C'est difficile à vivre.Votre contrat se termine cette saison. On avait évoqué une prolongation de deux ans. Est-ce encore d'actualité?Je vais attendre un peu. Je ne signerai que si j'ai l'impression que la saison prochaine sera meilleure que celle-ci.Que peut-on attendre des prochains jours?Nous avons entraînement mardi et nous y serons tous. Après tout, nous devons rester en forme. Mais, si j'ai bien compris, le 10 février tout le monde sera libre. On verra qui restera à ce moment-là. C'est la perspective de lutter pour le tour final qui pourrait nous attirer encore mais la direction doit nous aider à y croire.

«Je ne sais plus quoi penser!»
12411551 ©© EdA